Saltar al contenido

Au Mexique, le général Bazaine emporte le dernier drapeau tricolore et prend la route de Vera-Cruz (le 5 février 1867)

4 febrero, 2018

François Achille Bazaine est un militaire français qui a servi en Algérie, en Espagne, en Crimée et au Mexique, mais il est surtout resté célèbre pour avoir failli à sa tâche de commandant en chef de l’armée du Rhin et avoir ainsi contribué à la défaite française lors de la guerre franco-prussienne de 1870.

Commandant la 1re division d’infanterie du corps expéditionnaire au Mexique le 1er juillet 1862, son action est décisive lors de la prise de Puebla en 1863. Comme conséquence, il est cité puis est nommé à la tête du corps expéditionnaire en remplacement de Forey.

Il reçoit encore une citation à la bataille de San Lorenzo et les insignes de grand-croix de la Légion d’honneur, le 2 juillet 1863. Il est élevé à la dignité de maréchal de France et de sénateur du Second Empire par décret impérial du 5 septembre 1864. Il commande en personne le siège d’Oaxaca en février 1865, à la suite de quoi, l’empereur le complimente et le décore de la médaille militaire, le 28 avril 1865.

Au sortir de la guerre de Sécession, les États-Unis n’avaient sans doute ni l’intention ni les moyens de s’aventurer dans un affrontement conventionnel direct avec l’armée et la marine françaises. Par ailleurs, la situation devenait menaçante en Europe, compte tenu de la montée de la puissance prussienne sous l’influence de Bismarck. La menace se précisa à l’issue de la bataille de Sadowa en 1866, car l’effondrement militaire de l’Autriche laissait la France seule face aux ambitions prussiennes.

Dans ces conditions, la France ne pouvait plus se permettre de gaspiller ses forces dans une aventure à longue distance.

Napoléon III retira donc ses troupes, abandonnant peu à peu les villes du nord, Mexico, Puebla, et Veracruz. Durant cette retraite, Juárez évita soigneusement tout accrochage inutile avec les Français. En revanche, dans les zones reconquises, les représailles contre les Mexicains les plus compromis dans la collaboration avec l’Empire furent impitoyables. En février 1867, le dernier navire français quittait les rives du Mexique à Veracruz.

Anuncios
No comments yet

Sus comentarios son bienvenidos

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión /  Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión /  Cambiar )

Conectando a %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

A %d blogueros les gusta esto: