Skip to content

Bataille de Mentana (le 3 novembre 1867)

2 noviembre, 2017

Les 7000 volontaires garibaldiens, les chemises rouges, tentent de pénétrer à Rome et d’en chasser le pape Pie IX. Le roi d’Italie attendra la défaite de la France face à la Prusse pour se saisir de la ville de Rome et en faire sa capitale.

La colonne est écrasée à Mentana par les soldats pontificaux qui bénéficient du soutien d’un contingent français commandé par le général de Failly, aide de camp de l’empereur Napoléon III. Pour les militaires français, c’est un franc succès. «Les chassepots ont fait merveille», dit-on à l’état-major à propos des nouveaux fusils sur lesquels on avait quelques inquiétudes. La formule scandalise l’opinion libérale furieuse de voir la France défendre l’Eglise.

Les Français ne poursuivent pas Garibaldi, personnage populaire dans le monde entier. Le rebelle est arrêté près de Florence par les carabiniers italiens. Il est libéré trois semaines plus tard sur la promesse de ne plus quitter son île de Caprera…promesse qu’il ne respectera évidemment pas.

L’empereur avait jusque là soutenu la cause des nationalistes italiens. Tiraillé entre ses sympathies nationalistes et ses engagements envers la papauté et les catholiques français, il combat désormais ses anciens amis.

Archimede Tranzi, “Battaglia di Mentana”, litografia acquerellata su carta

Anuncios
No comments yet

Sus comentarios son bienvenidos

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión /  Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión /  Cambiar )

w

Conectando a %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

A %d blogueros les gusta esto: